L'EUROPE PARTICIPE AU MARATHON DE NEW YORK

Articolo pubblicato il 05 dicembre 2013
Articolo pubblicato il 05 dicembre 2013

Attenzione, questo articolo non è stato ancora editato, né pubblicato in alcun gruppo

Le 3 novembre 2013, la presse européenne fait la transatlantique pour parler du plus célèbre marathon du monde. Celui de New York. Focus sur les anecdotes qui font le charme de cet événement, au delà du sport. 

La 43° édition du marathon, note la presse française, a rassemblé presque 50 000 personnes, avec une sécurité fortifié à cause des attentats du marathon de Boston. Le quotidien Libération fait le point sur les françaises ayant participé à l’événement. En particulier Marie-Josée Pérec, la triple championne olympique appelée “la Gazelle”. Pour son premier marathon, elle termine plus de deux heures après la gagnante kényane Jeptoo. Une course réalisée dans le cadre d’une œuvre de bienfaisance destinée à collecter des fonds pour Haïti.

Le quotidien italien La Stampa parle d'un projet appelé "Oltre il traguardo" très important socialement. Il a été promu par la communauté de San Patrignano qui s’occupe de la réinsertion de toxicomanes en Emilie-Romagne (Italie). Ou comment le sport peut aider à affronter ce fléau. " Correre mi sta dando la sicurezza di potercela fare "- explique Sara Floridia, une fille qui fait partie de cette équipe et qui est convaincue que grâce au sport elle peut améliorer sa vie d'ex-toxicomane. Premier bilan positif pour l'entraîneur Gabriele Rosa. Satisfait de son travail puisque les "coureurs" l'ont aidé à avoir plus de confiance et plus d'espoir pour croire en ses idéaux.

En première ligne, dans la version espagnole de la chaîne sportive ESPN, deux participant au marathon au niveau no-compétitif, le journaliste et auteur espagnol Rafa Vega et le DJ new-yorkais, d'origines portoricaines Rob-Lo, se prêtent à une interview. Rafa Vega raconte le moment où l’an passé, il a été informé que la compétition avait été supprimée à cause de l'ouragan Sandy. “ Fue doloroso porque el año pasado entrene duro. Fue lo más duro que había entrenado para el maratón " explique Rob-Lo, décidé à démontrer jusqu'où il peut arriver.